Postem seus comentários para melhoria do blog.
To post their comments for improving the blog.
Pour poster leurs commentaires pour améliorer le blog.

domingo, 29 de maio de 2011

Biography Mireille Mathieu (Inglês)

The story of Mireille Mathieu has often likened to a fairytale. Born on July 22nd 1946 in the Provençal town of Avignon, Mireille Mathieu was the eldest daughter of a family of fourteen. Her mother, Marcelle, and her father, Roger, brought up their children in a tiny wooden house. A stone carver, Roger worked for his father, the director of a local company.  
Mireille began singing very young and at four she was already singing at midnight mass. She was a real second mother to her brothers and sisters and left school at thirteen to go to work. But singing was her passion. 
Mireille - the Next Piaf?

Her career began when she won a "radio-crochet" (a singing competition) in Avignon in 1964. Gifted with a remarkable voice, she was invited to sing on a popular television show, "Télé-Dimanche", hosted by Roger Lanzac and Raymond Marcillac. That day, on November 21st 1965, the French fell head over heels in love with the young woman who reminded them so much of Edith Piaf : the same voice, the same size, the same fervour.  

Within only a few months, Mireille Mathieu had attained the summits of popularity. Johnny Stark, Johnny Hallyday’s and Yves Montand’s famous agent, signed the young singer. He became her mentor and encouraged her to take singing, dancing and language lessons. She had to submit to an intense rhythm of interviews, photo sessions and other promotional exercises, while Paul Mauriat, her musical director, put her through an intense series of practice sessions. However, a hard worker, she took to this new life easily. 
In 1966 she did support act for numerous singers including Sacha Distel, France Gall and Hugues Aufray. It was not long, however, before her own name was top of the bill. She went on tour after tour and Johnny Stark negotiated contracts all over the world. She has gone on singing at the most prestigious venues world-wide until today. 
Her first singles, "C’est ton nom" and "Mon credo", were hits. Others followed ("Qu'elle est belle", "Paris en colère", "la Dernière valse"). She recorded in foreign languages and had charts successes in several European countries, particularly in Germany. Just turned twenty, Mireille Mathieu had become both the symbol and the ambassador of a certain Frenchness. A great admirer of General de Gaulle, she asked him to be the godfather of the latest addition to the Mathieu family, born in 1967. 
International Success
From her native Provence, Mireille Mathieu flew to Japan, China, the USSR and the United States. In Los Angeles she appeared on the Ed Sullivan show, the famous variety programme watched by millions of Americans. Audiences the world over adored her. She knew how to adapt to the repertoires of each country, and sang in many languages. 
On April 7th and 8th 1975, she performed at the Carnegie Hall in New York. Although she was accumulating sales successes in France, she was rarely performing there. She was to be seen much more abroad. Her repertoire included original titles ("Tous les enfants chantent avec moi", "Milles colombes") composed by the most talented French songwriters (Eddy Marnay, Pierre Delanoë, Claude Lemesle, Jacques Revaux). Her great friend Charles Aznavour wrote several songs for her, including "Folle folle follement heureuse" and "Encore et encore". But several cover versions also figured among her hits: "Je suis une femme amoureuse" ("Woman in love") de Barbra Streisand, "La marche de Sacco et Vanzetti", "Un homme et une femme", "Ne me quitte pas", "New York New York"… 
At the beginning of the eighties she sang a duo with American Patrick Duffy, one of the characters in the soap opera, "Dallas", and also with Spanish tenor Placido Domingo. At the end of 1985, she was back on stage in France for the first time since 73, at L’Olympia in Paris. Her father had died a few months beforehand, in August and her whole family was at L’Olympia on the first night. 
She was invited to sing at the opening ceremony of the 1988 Olympic Games in Seoul in South Korea.  
Ups and Downs
When Johnny Stark died on April 24th 1989, Mireille Mathieu lost a second father. She owed him everything. According to her, the only other agent capable of taking over from him was Stark’s assistant, Nadine Jaubert. But her career, already losing momentum in France, never again rose to its previous heights. She now hardly ever appeared on French television shows and, a symbol of traditional, conservative France, she was often a subject of mockery. Shortly after Johnny Stark’s death, she tried – and failed - to change her image. The album, "L’Américain", a tribute to Stark, was another failed attempt at modernising herself.  
In 1989, President François Mitterrand invited Mireille Mathieu to sing a tribute to General de Gaulle. She gave a series of concerts at the Palais des Congrès in Paris in December 1990. Three years later, she released an album devoted to her all-time idol, Edith Piaf.

In January 1996, "Vous lui direz…" came out.
Maxime le Forestier signed on of the titles, "A la moitié de la distance". She did not perform live in France to promote the album, however, preferring instead Los Angeles, where she triumphed on November 14th. Dressed by a couturier from Provence, Christian Lacroix, she sang a vibrant tribute to another of her idols, Judy Garland.  
China, Vatican and Russia
More celebrated abroad than at home, she returned to China for the umpteenth time in April 97. A Mireille Mathieu museum was opened in a small town in Ukraine. In December 97, she sang at the Vatican in a Christmas concert broadcast world-wide. With all these international engagements, Mireille was less and less present on the music scene at home. However, the singer did make a major comeback at the end of 98, bringing the house down when she performed at the prestigious Olympia music-hall in Paris. Fans were treated to a run-through of 35 years of Mireille's greatest hits!
One year later (on 9 December 1999) French president Jacques Chirac presented Mireille with the "Légion d'Honneur" in recognition of her long career.
Mireille Mathieu is the French singer to have received the most gold and platinum discs abroad. Having a command of many languages, the greatest moments of her career have been on stage. Even though her image has hardly evolved since her début, Mireille Mathieu remains one of the biggest French stars of the last thirty years.
Continuing her worldwide peregrinations, Mireille Matthieu brought the house down at the Kremlin in Moscow in March 2000, enthralling 12,000 fans that had come from all over the world—Germany, France, California—and presented her with sprays of flowers between each of her songs. Accompanied by her 78-year-old mother, the singer also gave two press conferences with no less than 400 journalists.
Now prefering exceptional concerts or isolated shows, Mireille Mathieu did not walk back on the stage until the following year. Meanwhile, she continued nevertheless to release special edition records for every country—the list of her recordings can be found on the two websites mentioned hereafter. It was in Ukraine that she gave her next concert in June 2001 and Ukraine President Leonid Kuchma himself was present to applaud her. Then on September 8 th, she was in Augsburg, Germany, where she took part in a gala along with many others artists.
Her family is always important for her
In November 2001, for the occasion of her mother’s 80th birthday Mireille Matthieu organized a trip around France with her thirteen brothers and sisters. In January the next year, she was again to set off to Eastern Europe, giving a concert in Bratislava, Slovakia. Back in France, she performed five of her biggest hits at the Grand Ball of the Paris Opera—an event that takes place every year, before attending the gala organized within the Luxembourg Gardens to pay a tribute to the victims of September 11th Terror Attack.
Nevertheless, the highlight of the year was still to come when Mireille announced that she would be releasing a new French album in 2002 and touring around France at the end of the year with about 25 dates, including a week at the Olympia in November.
In 2005, the "Demoiselle d'Avignon" celebrated 40 years in the showbiz world and marked the occasion with the release of her 38th album, simply entitled "Mireille Mathieu." The album, which largely took love as its theme, featured contributions from a number of prominent songwriters including Iren Bo and Patrice Guirao.
While back home in France Mireille still suffers from something of an image problem, her work considered as out of date and kitsch, she continues to act as a formidable ambassadress for French 'chanson' abroad. The singer has an impressive following of fans around the world, particularly in Russia and east Asia. On 9 May 2005, the Russian president Vladimir Putin even invited her to perform a special concert in Moscow's Red Square. The concert, attended by heads of state and foreign dignitaries, commemorated the 60th anniversary of the end of the Second World War.
Later that year in France, Mireille Mathieu took to the stage to celebrate her 40th anniversary in the music world, performing a series of seven concerts at the Olympia, in Paris. Fans turned out in force to see their idol presented with a special "ruby disc." Following her appearance at the Olympia, Mireille embarked upon an extensive national tour in December 2005.
In November 2006, Mireille Mathieu published the first musical DVD of her career, “Une place dans mon cœur”, comprising the film of her 40th anniversary concert at Olympia. The DVD was supplemented with a long interview during which the artist discussed her career, peppered with memories and anecdotes. At the same time, a double CD was released including all the film songs interpreted by Mireille Mathieu (like Claude Lelouch’s “La bonne année”, René Clément’s “Paris brûle-t-il” and Arthur Hiller’s “Love Story”) plus the theme tune for Maritie and Gilbert Carpentier’s cult talk shows from 1950 to 1990.
In May 2007, Mireille Mathieu was in all the papers when she sang “La Marseillaise” and “Mille colombes” on Paris’s place de la Concorde on the night of Nicolas Sarkozy’s election. On 4 November, she performed in Saint Petersburg for Russian national day in front of 12,000 people.
In spring 2008, the singer gave a series of concerts in Germany, where in January she had received the Berliner Zeitung culture award in the “Lifetime’s work” category. She was back in Russia on 1 November 2008, for a concert in front of Russian president Vladimir Putin, and Libyan president Muammar Gaddafi.
Still riding high on her reputation in Russia, in September 2009 she was invited to a military music festival where she was asked to open the festivities by singing three songs in the legendary Red Square, accompanied by the French Foreign Legion Band. At the end of 2009, she brought out an album in Germany entitled “Nah bei dir”, comprising fourteen of her songs translated into German. It was a huge hit in the land of Goethe, where throughout the spring of 2010 the dark diva had been on a tour that also took in Austria and Denmark.
On 12 June, Mireille Mathieu was guest of honour at the Russian Constellation festival in Paris, which was organized as part of the Franco-Russian year and to mark Putin’s visit to the French capital. She performed at the Champs-de-Mars and then at the Grand Palais later on the same day.

Mireille Mathieu biographie (Françês)

Mireille Mathieu est une chanteuse française née le 22 juillet 1946 à
Avignon (Vaucluse).

Révélée en 1965 au cours d’un télé-crochet, elle est l’archétype de la chanteuse populaire des années 1960 et 70, période où elle connaît ses plus grands succès discographiques de « Mon credo » composé par Paul Mauriat et écrit par André Pascal en 1966 à « Une femme amoureuse » en 1980. À partir du milieu des années 1980, elle privilégie sa carrière internationale dans de nombreux pays où elle est considérée comme un symbole de la chanson française.

Elle a vendu plus de 120 millions de disques dans le monde et a enregistré et chanté plus d’un millier de chansons[réf. nécessaire] dans 11 langues (français, allemand, anglais, espagnol, italien, russe, finnois, japonais, chinois, catalan et provençal).

Elle a fêté, en novembre 2005, ses quarante ans de carrière sur la scène de l'Olympia où elle s'est produite pour la huitième fois.

On a coutume de dire que la vie de Mireille Mathieu est un véritable conte de fées. En effet, rien ne prédisposait cette fille de tailleur de pierre (son père Roger a même réalisé la tombe d'Albert Camus) contrainte d’aller travailler dans une usine d’enveloppes à l’âge de quatorze ans pour aider sa famille, à devenir l’une des chanteuses les plus populaires de la seconde partie du XXe siècle dans le monde.

Elle s’éveille cependant à la chanson dès son enfance avec son père, un baryton, fan d’opéra et de grandes voix. C’est la découverte d’Édith Piaf qui lui montre la voie : elle sera chanteuse. Avec obstination, elle se présente trois années consécutives au concours « on chante dans mon quartier » organisé par la mairie d’Avignon et le remporte en 1964 avec « La Vie en rose » qui est encore aujourd’hui, la chanson fétiche qu’elle chante dans tous ses concerts. L’adjoint au maire d’Avignon, Raoul Colombe, décide de soutenir sa vocation. Il la fait participer à de nombreux galas locaux et l’inscrit au fameux « Jeu de la Chance », le télé-crochet de la mythique émission « Télé Dimanche » de Raymond Marcillac. Et c’est le 21 novembre 1965, que des millions de téléspectateurs français découvrent, médusés, ce petit bout de femme vêtu de noir qui interprète la chanson de son idole Édith Piaf « Jezebel ». Elle est plébiscitée sept semaines de suite par le public et le grand imprésario Johnny Stark prend en main sa carrière.

Dès lors, les chansons, les succès, les concerts dans le monde entier s’enchaînent à un rythme effréné. Après un premier Olympia en décembre 1965 en lever de rideau de Dionne Warwick et Sacha Distel, elle s’y produit en vedette dès 1966, accompagnée par Paul Mauriat, auréolée de ses premiers succès : « Mon Credo » (plus d’un million d’exemplaires écoulés), « Qu’elle est belle », « Viens dans ma rue » (André Pascal/Paul Mauriat). Ses ventes de disques sont phénoménales pour l’époque. Autre originalité, le retentissement du succès de Mireille en France dépasse rapidement les frontières et dès 1966, elle participe au célèbre « Ed Sullivan Show » aux États-Unis.

Elle est parrainée par Maurice Chevalier auquel elle consacrera une chanson hommage en 1980 Le canotier de Maurice Chevalier et le cinéaste/documentariste François Reichenbach tourne Le Conte de fée de Mireille Mathieu qui est diffusé fin 1966 à la télévision française. Ce film montre en particulier sa rencontre avec Maurice Chevalier et son premier voyage aux États-Unis.

Son image de chanteuse « officielle », « voix de la France » se construit dès cette époque avec l’interprétation de « Paris en Colère ». Écrite par Maurice Vidalin sur la musique composée par Maurice Jarre pour le film de René Clément « Paris brûle-t-il ? », la chanson est, dès sa sortie, un immense succès et est encore aujourd’hui la chanson symbole de la libération de Paris, au point que, en 2004, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, lui demande de la chanter devant l’hôtel de ville en présence du Président Jacques Chirac pour les célébrations du soixantième anniversaire de la libération de Paris.

En 1967, c’est l’adaptation en français du succès d’Engelbert Humperdinck « The Last Waltz » sous le titre « la Dernière Valse » qui lui ouvre les portes des charts du Royaume-Uni et l’honneur de participer pour la première fois à la « Royal Performance » devant la reine Elizabeth II. (Elle s’y produira deux autres fois au cours de sa carrière.)

Elle participe, à la fin des années soixante, à de très nombreux shows au Royaume-Uni, au Canada et aux États-Unis qui lui permettent de se confronter à Tom Jones, Dusty Springfield, Burt Bacharach, Cliff Richard, Danny Kaye, Des O’Connor, John Davidson, etc. Le compositeur de « la Dernière Valse », Les Reed, lui concocte de nombreuses chansons, qu’elle interprète en français et/ou en anglais dont les célèbres « Bicyclettes de Belsize » lui permettant d’élargir son répertoire musical.

Après de nombreux succès en français (« J’ai gardé l’accent », sur un texte de Gaston Bonheur en 1968 ; « La première étoile » écrite par André Pascal sur une musique de Paul Mauriat en 1969, qui sera reprise en suédois par Agnetha Fältskog avant qu’elle ne rejoigne le groupe ABBA), Mireille se fait connaître du public allemand, en 1969, avec « Hinter den Kulissen von Paris ». Durant toutes les années 1970, ses succès dans la langue de Goethe composés et arrangés pour la plupart par Christian Bruhn vont se succéder et faire d’elle le symbole de l’amitié franco-allemande initiée par Konrad Adenauer et le Général de Gaulle.[réf. nécessaire]

Quelques-uns de ses succès allemands sont également des succès en France et dans de nombreux pays : « Acropolis Adieu » (1971), « Santa Maria de la Mer » (1978), « Mille Colombes » (1977) [ces deux dernières avec le concours des célèbres Petits Chanteurs à la Croix de Bois dans les chœurs] et « La Paloma Adieu » qui, en 1973, est un succès dans toute l’Europe, aussi bien dans la version allemande que française. Cette année-là, son passage à l’Olympia durant près d’un mois est un triomphe tant public que critique.
C’est à Mireille Mathieu que Francis Lemarque et Georges Coulonges font appel pour interpréter la chanson titre de leur fresque musicale sur Paris, « Paris Populi ». Deux réalisateurs français la sollicitent pour apparaître dans leurs films. Jacques Demy la filme à Bobino chantant « Paris Perdu » sur une musique de Michel Legrand devant Catherine Deneuve et Marcello Mastroianni dans « L'Événement le plus important depuis que l'homme a marché sur la Lune ». Michel Legrand qui signe également la chanson d’ouverture de « Pour le meilleur ou pour le pire ». Claude Lelouch lui offre une apparition dans son célèbre film « La bonne Année » ainsi que la chanson titre du film écrite par Francis Lai.

La collaboration entre Francis Lai et Mireille Mathieu date de 1966 alors qu’il était son accordéoniste avant le succès mondial de « Un homme et une femme », chanson que Mireille a également contribué à populariser dans le monde entier. Francis Lai a écrit plus d’une trentaine de chansons pour Mireille dont « C’est ton nom » (1966), un album complet « Mireille Mathieu chante Francis Lai » en 1972, « Je t’aime avec ma peau » (1978), « T’aimer » (1986), « La vie n’est plus la vie sans nous » (2002), « Un peu d'espérance » (2005). Mais c’est « Une histoire d’amour » (1971), sa création en français de la chanson du Film « Love Story » qui est leur plus grand succès en commun. Cette chanson a en effet été classée parmi les 100 plus grands succès français des cinquante dernières années.[réf. nécessaire]

La collaboration de Mireille avec des musiciens de films se poursuit en 1974 avec l’album en italien « Mireille Mathieu chante Ennio Morricone ». Mireille est la seule, avec la grande chanteuse italienne Milva, à avoir eu les honneurs d’un tel album avec Ennio Morricone qui lui a même concocté deux chansons originales.

Alors qu’elle connaît de nombreux succès populaires fédérateurs comme « Tous les enfants chantent avec moi » écrit par Eddy Marnay sur une musique de Bobby Goldsboro, Mireille élargit son répertoire à différents styles de chansons. La collaboration avec Alice Dona pour la musique et avec Serge Lama ou Claude Lemesle pour les textes lui permet de défendre des chansons fortes comme « Le Silence » ou « Le Strapontin » en 1977. Elle reprend du même Lama, la chanson « L’esclave » (1976) ou, juste après la loi Veil, aborde la question de l’avortement en 1976 dans « L’anniversaire ». Mireille adapte également quelques succès anglo-saxons comme « A Blue Bayou » (1978) de Roy Orbison et « Une Femme Amoureuse » (1980).

Au début des années 1980, Mireille Mathieu est devenue une vocaliste à l’américaine. Elle a enregistré en 1979 deux albums complets avec Paul Anka (en français et en anglais) et un autre avec le chef d'orchester américain Don Costa. Elle est devenue sur scène ou dans les shows de Maritie et Gilbert Carpentier, une meneuse de revue reprenant les succès de la comédie musicale américaine comme « Over the Rainbow », « La chanson du Trolley », « People » ou « Sweet Charity ». Un projet d’adaptation de « The Wiz », la version modernisée du Magicien d’Oz créée à Broadway et tournée au cinéma par Diana Ross et Michael Jackson, à Paris ne voit pas le jour mais Mireille chantera deux chansons adaptées de la comédie musicale.

Alors qu’elle continue à chanter dans le monde entier (tournées en Allemagne, au Japon, au Canada, au Mexique, passage au Carnegie Hall de New York), Mireille est de plus en plus sollicitée. Après « Bravo tu as gagné », son adaptation de « The Winner Takes It All » avec le groupe Abba dans le chœurs (1981) et un duo à succès dans toute l’Europe avec Patrick Duffy, « Together we’re strong » (1983), sa rencontre avec Plácido Domingo au cours d’un Grand Echiquier de Jacques Chancel sur l’aria « Tous mes rêves » composée par Michel Legrand, sur des paroles de Jean Dréjac, lui permet de développer un répertoire à la frontière de la variété et du classique. Elle débute une longue collaboration avec Janine Reiss, grande répétitrice de chanteurs d’Opéra, qui lui permet de renforcer sa maîtrise vocale.[réf. nécessaire] Cela se ressent dans son duo avec le ténor Wagnérien Peter Hoffmann dans « Scarborough Fair », dans « Chanter » en 1984, repris depuis par de nombreuses chorales ou « La demoiselle d’Orléans » en 1985.

Cette chanson accompagne son grand retour sur scène à Paris sur la scène du Palais des congrès en 1986, pour ses vingt ans de carrière, durant un mois devant 110 000 personnes.[réf. nécessaire] Peu de temps avant, [Mireille avait été désignée chanteuse préférée des Français par un sondage[réf. nécessaire] auprès des lecteurs du magazine Télé 7 Jours à l’occasion des premières victoires de la musique (Michel Sardou étant le chanteur préféré).

La fin des années 80 est marquée par une grande tournée en Chine en 1986 où elle est l’une des premières artistes occidentales à se produire et une autre grande tournée en URSS en 1987 au cours de laquelle elle est accompagnée par les chœurs de l’armée rouge. En 1986 également, elle chante la chanson officielle de la France pour le centenaire de la Statue de la Liberté en duo avec Andy Williams à New York devant les présidents Reagan et Mitterrand. En 1987 elle reçoit l’ordre national du mérite, Jacques Chancel lui consacre un Grand Echiquier spécial où elle interprète plusieurs mélodies classiques. Sa première autobiographie « Oui, je crois » rédigée avec Jacqueline Cartier paraît et se classe en tête des ventes.[réf. nécessaire]

En 1988, la sortie du single « L’enfant que je n’ai jamais eu » (inclus également dans une compilation de ses grands succès qui sera certifiée double disque d’or) marque son entrée dans une nouvelle maison de disques, Carrère (après Barclay de 1966 à 1972, Philips de 1973 à 1982 et Ariola de 1983 à 1987) et le début d’une collaboration avec Didier Barbelivien et Pascal Auriat.

Mireille sera nommée Chevalier de la Légion d'honneur (1er ordre), le 9 décembre 1999, par Jacques Chirac, président de la République française.

La disparition brutale de son mentor Johnny Stark en 1989 amène Mireille à prendre en main seule sa carrière (avec sa sœur Monique) et à réduire l’intensité tant de ses prestations scéniques que sa production discographique.

Elle dédie son album de 1989 à Johnny Stark « l’Américain » et crée une chanson de François Feldman « Ce soir, je t’ai perdu » au cours de son Palais des Congrès de 1990. Mireille se consacre dès lors plus aux pays étrangers où sa voix symbolise la France. Son premier album totalement en espagnol « Embrujo » qui reprend principalement de grands thèmes classiques est double disque d’or en Espagne en 1989[réf. nécessaire]. Elle enregistre plusieurs albums en Allemagne et chante en Italie (au festival de San Remo par exemple), en Finlande (Turku 1991, 1994, 1997), en Ukraine, en Slovaquie, en Russie, aux États-Unis, etc. Une compilation sortie en 2000 au Canada est également disque d’or.[réf. nécessaire]

Ses apparitions en France, plus rares, font cependant toujours l’événement. Son disque hommage à Piaf en 1993 (et réédité en 2003) se vend à près de 100.000 exemplaires.[réf. nécessaire] Son album de 1995 « Vous lui direz » comporte des chansons écrites principalement par Michel Jourdan et Noam Kaniel ainsi qu’une chanson de Maxime Le Forestier « À la moitié de la distance ».

En 1998, après un passage en trio avec Alain Souchon et Julien Clerc à l’émission des Restos du cœur sur la chanson « Femme Libérée », elle chante à l’Olympia en décembre et sort deux inédits au sein d’une compilation intitulée « Son grand numéro » dont une adaptation de « Un-break My Heart » de Toni Braxton, « Reste avec moi ».

En 2002, Mireille effectue son retour en France avec l’album « De tes Mains » produit par Mick Lanaro et arrangé par Jean Musy. D’une tonalité mélancolique et introspective, cet album comporte plusieurs chansons marquantes comme « La solitude » écrite par Gérard Presgurvic, « La vie n’est plus la vie sans nous » (Patrice Guirao/Francis Lai) ou « Personne » (Caroline Cabat/Jean Musy). Plusieurs chansons font écho pudiquement à la vie de Mireille : « Aujourd’hui je reviens » ou « De tes mains ». Cet album accompagne une semaine de spectacle en novembre à l’Olympia qui remporte un grand succès[réf. nécessaire] suivie de sa première tournée depuis vingt ans en France, Suisse et Belgique. Ce retour est accompagné de plusieurs apparitions radiophoniques et télévisées en particulier un spécial « Vivement Dimanche » de Michel Drucker où Mireille reçoit Tom Jones et connaît une des plus fortes audiences de l’émission.

sexta-feira, 27 de maio de 2011

Postagen do site oficial

‘Mês plus grands succès’          14 de avril de 2010
En direct avec son orchestra
Mireille a fêté en 2008 un imposant et émouvant come-back en Allemagne. Au printemps 2010, elle renouera avec ce success en donnant 22 concertos en Allemagne et en Autriche.
De mi-avlil à mi-mai, La petite Francaise à grande voix será à nouveau três pronche de sés fidèles fans allemands. As voix puissante ET sés interprétations pleine de ferveur lês emporteront tout au long de son concert dans um monde aussi prestigieux que charmant dans lequel Il n’existe qu’une vérité: l’amour de La musique.
Um amour, qu’elle vit passionnément comme personne NE Le fait avec voix brillante, juste ET bien travaillée.
“Elle n’a besoin de rien, seule sa presence suffit, elle chante du plus profound de son âme.
Avec cette ferveur qui a quelque chose de religieux(?) Et à La fin, elle est sous une pluie de chanté 1200 chansons em onze langues ET a vendu plus de 150 millions de disques, dont plusieurs millions em Allemagne. Avec son charme français ET sés succés comme “Hinter den Kulissen Von Paris”, “Akropolis Adieu” ou “Na einem Sonntag in Avignon”, elle a atteint lês c ? urs de quatre générations.
Beaucoup de travail, discipline et passion ont fait de La frêle Française une star internationale. Que CE soit L’Olympia à Paris, Le Royal Albert Hall à Londres, Le Carnegie hall à New-York ou Le théâtre Du Bolchoi à Moscou – Le public est littéralment envoûté.

"Meus maiores sucessos
Mireille Mathieu
Vive com sua orquestra.
Mireille celebrou em 2008 um retorno impressionante e comovente para a Alemanha. Na primavera de 2010 ela 
voltou com todo esse sucesso, dando 22 concertos na Alemanha e na Áustria.
Mid-avlil meados de maio, a voz da francesa 
também é muito prestigiada pelos seus fiéis torcedores alemães. Quando a voz potente e interpretações fervorosa levá-los em todo o mundo concerto tão prestigioso quanto encantador, onde existe apenas uma verdade: o amor pela música.
Um amor apaixonadamente como ela viu ninguém faz com a voz brilhante, justo e bem trabalhadas.
"Ela não precisa de nada, apenas
com a sua voz e espirito , ela canta uma muito profunda canção de sua alma.
Com este fervor que tem algo de religioso (?) E no final, está sob uma chuva de 1200 músicas cantadas onze línguas
em que já vendeu mais de 150 milhões de discos, incluindo vários milhões de in Germany. Com seu charme francês e seu sucesso como "antro Hinter Kulissen Von Paris", "Akropolis Adieu"ou "einem Na Sonntag, em Avignon", que alcançou o coração de quatro gerações.
O trabalho duro, disciplina e paixão que fez da estrela francesa frágil, internacionalmente conhecida. Desde o Olympia em Paris, o Royal Albert Hall em Londres, o Carnegie Hall em Nova York ou o Teatro Bolshoi, em Moscou - enfeitiçando literalmente o Público.

Discografia de Mireille Mathieu

Mireille Mathieu tem cerca de 136 discos (perdoe-me a inesatidão) e mais de 1200 musicas gravadas. Vendeu mais de 150 milhões de discos.

19!! - Golden Collection (Teichiku Records JAP LP)
19!! - Golden Collection Vol.2 (Teichiku Records JAP LP)
19!! - Golden Collection Vol.3 (Teichiku Records JAP LP)
1966 - Mireille Mathieu (Barclay MLP 15.240 GER LP)
1966-En Direct De L'Olympia
1967 - Mireille Mathieu (Barclay Sonderauflage GER LP)
1967-En Direct De L'Olympia (live)
1967-Mireille Mathieu
1967-Mireille Mathieu Made In France
1968 - Chansons D'Amour (Barclay GER LP)
1968 - En direct de l'Olympia (Barclay FRA LP)
1968 - Les bicyclettes de Belsize (EMI Columbia UK LP)
1968-Coeur De Paris
1968-Le Merveilleux Petit Monde De Mireille Mathieu Chante Noel
1968-Les Chansons De Mireille
1969 - Bonjour Mireille (SR International GER LP)
1969 - Bonne fete maman (Barclay FRA EP)
1969 - Das Wunder aller Wunder ist die Liebe (Ariola GER LP)
1969 - Mireille Mathieu (King Records, Barclay SR 289 JAP LP)
1969 - Rendezvous mit Mireille (Ariola GER LP)
1969-La Premiere Etoile
1969-Mireille Mireille
1969-Sweet Souvenirs Of Mireille Mathieu
1970 - Enregistrement originaux impact FRA LP 6CD
1970 - Heute bin ich so verliebt (SR International GER LP)
1970 - Scusami se... (Barclay ITA EP)
1970-Mireille Cherie
1970-Mireille... Mireille
1971 - Bonjour Mireille (Ariola GER LP)
1971 - Mademoiselle Soleil Joyfull Set Deluxe (Teichiku Records JAP LP)
1971 - Stars in Gold (Ariola GER LP)
1971-Bonjour Mireille
1971-Bonjour Mireille (de)
1971-Merci Mireille
1971-Mireille Mathieu En Concert Au Canada (live)
1972 - Quando Verranno I Giorni (General Music GMS ITA EP)
1972-J'etais Si Jeune
1972-Meine Traume
1972-Mireille Mathieu
1972-Mireille Mathieu (Australia)
1972-Mireille Mathieu Chante Francis Lai
1973 - Golden hour of Mireille Mathieu Vol.1 (Overseas Teichiku Records JAP LP)
1973 - Golden hour of Mireille Mathieu Vol.2 (Overseas Teichiku Records JAP LP)
1973-La Paloma Adieu
1973-Mireille Mathieu A L'Olympia
1974 - Die Grossen Erfolge (Ariola GER LP)
1974-Le Vent De La Nuit
1974-Mireille Mathieu Chante Ennio Morricone
1974-Und Der Wind Wird Ewig Singen--non full album
1975 - Succes en 2 disques Mireille Mathieu la paloma adieu (Philips FRA LP)
1975-Rendezvous Mit Mireille
1975-Wunsch Dir Was Eine Musikalische Weltreise Mit Mireille Mathieu
1976 - Herzlichst Mireille (Ariola GER LP)
1976-Et Tu Seras Poete
1976-Herzlichst Mireille
1976-Und Wieder Wird Es Weihnachtszeit
1977-Das Neue Schlager-Album
1977-Der Rhein Und Das Lied Von Der Elbe
1977-Die Schonsten Deutschen Volkslieder
1977-Sentimentalement Votre
1978 - Fidelement Votre (Teichiku Records JAP LP)
1978-Alle Kinder Dieser Erde
1978-Fidelement Votre
1978-J'ai Peur D'aimer Un Souvenir
1979 - Wenn die Liebe nicht war (Ariola GER EP)
1979-Mireille Mathieu Chante Paul Anka-Toi Et Moi
1979-Mireille Mathieu Sings Paul Anka-You And I
1979-Romantiquement Votre
1979-So Ein Schoner Abend--non full album
1980-Un Peu...Beaucoup...Passionement
1981 - Internationale (Selection du Reader's FRA LP)
1981 - Roma, Roma, Roma (General Music ITA EP)
1981-Bravo Tu As Gagne
1981-Die Liebe Einer Frau
1981-Je Vous Aime
1982 - Best And Best (Teichiku Records JAP LP)
1982-Ein Neuer Morgen
1982-Trois Milliards De Gens Sur Terre
1983 - Just the way I am (J&B Records AUS LP)
1983-Je Veux L'aimer
1983-Nur Fur Dich
1984 - Los Cuentos de Cri Cri (CBS MEX LP)
1984 - The Tales of Cri-Cri (CBS USA LP)
1984-Los Cuentos De Cri Cri-non full album
1985 - Les contes de Cri-Cri (CBS FRA LP)
1985 - Welterfolge aus Paris (Ariola CER CD)
1985-La Demoiselle d'Orleans-Made in France
1985-Les Grandes Chansons Francaises
1985-Welterfolge Aus Paris-non full album
1986-Apres Toi
1986-In Liebe Mireille
1987-Rencontres De Femmes
1987-Tour De L'Europe-Neue Schlager Aus Europa In 4 Sprachen
1988 - L'enfant que je n'ai jamais eu (CARRERE FRA EP)
1988-Les Plus Grands Succes de Mirelle Mathieu
1990-Ce Soir Je T'ai Perdu
1990-Hymne A L'Amour (Himno Al Amor)
1991-Mireille Mathieu
1991-Una Mujer
1993-Mireille Mathieu Chante Piaf
1993-Unter Dem Himmel Von Paris
1995-Vous Lui Direz
1996-In Meinem Traum
1997-Mes Plus Belles Chansons D'Amor
1998 - Das Beste aus den Jahren 1977-1987 (Ariola GER CD)
1998-Son Grand Numero (CD-1)
1998-Son Grand Numero (CD-2)
1999-Alles Nur Ein Spiel
2000 - Das Beste aus den Jahren 1970-1978 (Ariola GER CD)
2001-Ciao Bambino Sorry (CD-1)
2001-Ciao Bambino Sorry (CD-2)
2002-Amoureusement Votre
2002-De Tes Mains
2002-Ein Sonnenstrahl ertrinkt im Meer-cds1,2,3.

2003-Ciao, Bambino
2004-Pariser Tango
2005, Platinum Collection CD1
2005, Platinum Collection CD2
2005, Platinum Collection CD3
2005-Mireille Mathieu
2006 - Films & Shows (limited deluxe edition) (EMI FRA CD) 2CD
2006-Herzlichst Mireille-CD1
2006-Herzlichst Mireille-CD2
2006-Herzlichst Mireille-CD3
2007-In Meinem Herzen
2008-Mireille Mathieu 2 (Australia)
2009 - Nah bei Dir (Ariola Sony Music GER CD)
Mirelle Mathieu-Moscow Nights